Impacts économiques

Tel que rapporté dans l'analyse Transational crime in the developing World publiée en 2011 par Global Financial Integrity, le trafic humain représenterait le 3e crime le plus rentable au monde[1]. Cette industrie, à elle seule, rapporterait 31.6 $ milliard de dollars à l'échelle mondiale. Selon les estimations de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) rapportées par cette même analyse, 2.5 millions de personnes seraient victimes de trafic humain, desquelles 1.4 million seraient victimes d'exploitation sexuelle à des fins commerciales.

L'article Prostitution, pornographie et capital: La mondialisation de la souffrance, rédigé par Martin Rhodine et publié sur Sisyphe, émet un résumé frappant de l'envergure de l'industrie du sexe à l'international. « La prostitution est devenue en outre une véritable stratégie de développement pour certains États : sous l’obligation de remboursement de la dette, de nombreux États d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique se voient forcés de mener des politiques inhumaines. Le Fonds monétaire International, la Banque mondiale, qui ont offert des prêts importants, encouragent ces pays sous-industrialisés à "développer l’industrie du tourisme". Cela a bien sûr entraîné l’envolée du commerce sexuel. En Thaïlande, sur les 4 milliards de dollars de revenus du tourisme, au moins 75% vont au commerce du sexe. [...] En 1995, les revenus de la prostitution en Thaïlande constituaient entre 59 et 60% du budget gouvernemental! [...] La pornographie infantile ou pseudo-infantile (kiddie or chicken porn) constitue 48,4% de tous les téléchargements des sites commerciaux pour adultes. »[2] Selon cette même source, les achats de matériel sexuel explicite sur Internet aux États-Unis s'élèveraient entre 1 et 2 milliards de dollars, ce qui représente entre 5 et 10 % de l'ensemble des ventes sur le web.

La prostitution, à elle seule, génèrerait plus de 185 milliards de dollars à travers le monde [3]. Globalement, l'industrie du sexe, incluant la prostitution, la pornographie, le tourisme, la traite et le trafic sexuels, est considérée par plusieurs comme étant le secteur générant le plus de revenus à l'échelle internationale.

[1] Global Financial Integrity. 2011. Transnational crime in the developing World. Washington, DC: Global Financial Integrity, 58 p. En ligne. http://www.gfintegrity.org/storage/gfip/documents/reports/transcrime/gfi_transnational_crime_high-res.pdf.
[2] Rodhine, Martin. 2003. Prostitution, pornographie et capital: la mondialisation de la souffrance. Sisyphe. En ligne. http://sisyphe.org/spip.php?article725.
[3] Havoscope black markets. S.d. Prostitution Market Value. En ligne. http://www.havocscope.com/black-market/prostitution/prostitution-ranking/.